ALCALY écrit à Nicolas Hulot

 

 

Le 17 mai 2017.

Monsieur le Ministre de la transition écologique et solidaire,

Tout d’abord, nous tenons à vous adresser nos sincères félicitations pour votre récente nomination.

Notre Association de communes ALCALY tient  à vous faire connaitre son opposition  au projet d’autoroute A45 entre La Fouillouse et Brignais (et non Lyon – St Étienne comme annoncé très abusivement), infrastructure absurde car parallèle à l’autoroute A47 déjà existante, alors qu’une solution alternative consistant à réaménager cette dernière infrastructure  pour un coût bien moindre est tout à fait envisageable.

Vous avez d’ailleurs eu l’occasion d’aborder ce sujet en 2005 lors d’une visite dans la région, à Mornant, à l’invitation de la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais.

ALCALY est une association regroupant 105 communes de la région de Lyon, 4 Communautés de Communes, représentées chacune par un élu, ainsi que 8 grands élus (dont un sénateur et 2 députés..), dont l’objet est de proposer des alternatives aux projets autoroutiers de l’agglomération lyonnaise.

Opposée à ce nouveau projet autoroutier A45, ruineux (800  M€  d’argent  public,  dont  400  M€  pour l’Etat, auxquels il faudra rajouter un montant a minima équivalent pour réaliser les aménagements nécessaires pour assurer les entrées dans les agglomérations lyonnaise et stéphanoise non intégrées au projet actuel), inefficace car le gain réel de temps de parcours annoncé n’est qu’un leurre, absurde économiquement (car inopérant pour les entreprises malgré les pseudo analyses de la CCI, alors que parallèlement plus de 500 hectares seraient retirés à l’activité agricole) et destructeur pour l’environnement (nombreuses zones protégées impactées, présence sur  le  tracé  de  puits  de  captage pour l’alimentation en eau de tout le bassin sud‐ouest lyonnais), notre Association a déposé plusieurs recours en cours d’examen.

En particulier la question de la validité de la DUP se trouve posée. Celle‐ci prévoyait entre outre un équilibre du projet avec un niveau marginal de subventions publiques, très éloigné des 800 M€ plus les 500 M€ de dépenses périphériques finalement estimées aujourd’hui, une progression de la circulation de 2% par an, soit plus de 20% sur 10 ans, alors que l’évolution réelle est quasi nulle, et affirmait de manière abusive le caractère accidentogène de l’infrastructure actuelle A47, affirmation contredite par les chiffres les plus récents des organismes officiels. En définitive, cette DUP,  qui  nous  est  opposée comme seul argument, est aujourd’hui caduque  sur de nombreux points fondamentaux  dont certains constituent la justification même du projet.

Alors, au-delà des recours actuellement en cours, nous faisons appel à votre raison et votre conscience, et nous vous exhortons, malgré les pressions des élus ligériens et du concessionnaire, à ne pas céder à la facilité qui consisterait à signer, sans un réexamen sérieux, un contrat de concession dont finalement le seul bénéficiaire serait le concessionnaire, au détriment des usagers qui seraient amenés à payer 4 fois le service lorsqu’ils utiliseraient l’infrastructure (impôts nationaux,  départementaux,  métropolitains  et enfin péage) !

Nous avons bien compris que notre nouveau Président entend « faire de la politique autrement », en précisant dans son programme pour le domaine qui nous concerne  que  « Nous  réformerons radicalement notre politique des transports : car l’enjeu n’est pas de construire partout des autoroutes, des aéroports et des lignes TGV, c’est, grâce à notre plan d’investissement, de moderniser les réseaux existants et de développer de nouveaux services pour  que  tous  les  territoires  soient  raccordés efficacement aux lieux de travail, d’éducation , de culture ou de soins ».

C’est dans cet esprit  que nous vous demandons de ne pas signer  le décret  de concession d’A45 et d’étudier, de manière sérieuse et objective comme la Commission Mobilité 21 l’a recommandé en son temps, l’alternative d’un réaménagement de l’actuelle A47 dont le coût apparait infiniment plus raisonnable.

En espérant être entendus, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération.

Bernard SERVANIN Président ALCALY

1 thought on “ALCALY écrit à Nicolas Hulot”

  1. Nous soutenons tous les exploitants jeunes et moins jeunes dans leur défense du territoire dans cette logique de développement durable en réfléchissant respect des captages, préservation de la biodiversité. Cette région a la chance d’avoir une agriculture dynamique et développée qui serait partiellement détruite par un nouveau tracé d’autoroute. Nous espérons que le nouveau gouvernement sera à l’écoute et reconsidèrera le projet avec tous les éléments utiles.

Laisser un commentaire